Colillas gagne le PSPC 2019

L’Espagne du poker est en fête (le fisc de sa majesté aussi puisque les gains sont sévèrement taxés, ndlr). Dans la nuit de jeudi à vendredi à l’Atlantis Resort & Casino, Ramon Colillas a remporté la première édition du PokerStars Players Championship à 25.000$ qui avait rassemblé 1039 entrants !

L’Espagnol capte la plus grosse partie du prizepool de plus de 26,4 millions et va ramener un mega-chèque de 5,1 millions de dollars en Europe. L’histoire est extraordinaire puisqu’il s’est qualifié via un Platinum Pass en remportant une ligue espagnole étalée sur six tournois à 500€ disputés en live.

Lors du dernier tournoi comptant pour ce leaderboard, Ramon Collilas devait faire l’argent et ne pas voir ses deux rivaux entrer dans les places payées. Le reste est un conte de fée pour l’Espagne du poker. Colillas signe le plus gros gain de l’histoire du poker ibérique qui compte des champions de la trempe de Carlos Mortensen ou encore Adrian Mateos Diaz.

L’Espagnol avait pourtant commencé le dernier duel derrière Julien Martini. Le Français avait 80 blindes contre 40 à son adversaire, il s’est incliné en rendant hommage au vainqueur : « Il a fait une TF parfaite. Epatant. Il a très bien joué et si j’ai run comme Jésus, il a run comme Dieu… On a run indécent ».

« C’est mérité pour lui, je n’ai pas d’amertume. Je suis déçu mais il le mérite », poursuit Julien qui entre à la 10e place de la All Time Money List avec son gain de presque 3 millions de dollars. Un gain qui permet au vainqueur WSOP de franchir la barre des 4 millions de gains en carrière.

Plutôt équilibré, le head’s up s’est décidé sur une énorme rencontre. « La rencontre Full contre couleur est anecdotique, je ne le prends pas comme un bad-beat, une horreur préflop. C’est comme ça, j’essaye de le prendre du bon côté. Peu être demain je serai triste mais je suis ok. J’aspire à plus mais ma vie est cool », a continué Julien après son élimination.

« Retour dans la Team Poulidor », s’amusait ensuite le tricolore. « En fait je n’avais pas de place pour le trophée dans ma valise », poursuit-il avant d’avouer qu’une première tentative de deal avait été avortée à 3 left par le Philippin Rivera.

C’est ensuite le Français qui a écourté la discussion avant l’ultime affrontement. « Maintenant c’est piscine, vivement le prochain HU pour des millions. […] C’est comme ça, j’essaye de mettre tout les atouts de mon côté », terminait le tricolore, pas déprimé d’avoir raté 2 millions et plutôt content de sa bonne finale et de son parcours.

Le classement de la table finale :

  1. Ramon Colillas Espagne Platinum Pass $5,100,000
  2. Julien Martini FR $2,974,000
  3. Marc Rivera Philippines (Platinum Pass) $2,168,000
  4. Scott Baumstein USA $1,657,00
  5. Jason Koonce USA $1,304,000
  6. Marc Perrault CAN $1,012,000
  7. Farid Jattin COL $746,000
  8. Talal Shakerchi UK-$509,000

Les huit derniers survivants du tournoi se sont partagés plus de 15 millions de dollars ! Professionnel depuis une décade, Colillas a remporté les deux circuits live espagnols l’an passé et disputera donc le Main Event WSOP 2019 en freeroll… le joueur de 30 ans a bien rentabilisé le premier dans les Caraïbes.

L’Espagnol installé à Barcelona encaisse le million offert par PokerStars au vainqueur. Il a fallu battre sept adversaires lors de cet ultime journée. Un Jour 5 qui a débuté avec un peloton compact sans grande profondeur et Marc Perrault derrière.

Chipleader à l’entame, Scott Baumstein a vite abandonné son siège à Julien Martini. Le Français va en effet craquer les As de Talal Shakerchi pour asseoir sa domination sur la table… « C’est une erreur mais pas une erreur catastrophique », indiquera le tricolore après la finale.

En réussite sur ce coup, Julien Martini a ensuite montré toutes ses qualités avec notamment un gros 3-barrels bluff contre Marc Rivera… obligé de folder ou presque puisque Perrault n’avait plus que 2 blindes. « Quand tu passes ce coup sur la première orbite, tu te dis que tu vas aller au bout », ajoutera Martini toujours dominateur après les sorties de Perrault, Jason Koonce et Baumstein.

Le Français avait 60% des jetons à 3 left. Opposé à deux joueurs Platinum Pass, Martini va mettre la pression et le futur tombera à 12 blindes avant de se refaire contre Rivera. Le Philippin ne s’en remettra pas et laissera les deux européens s’expliquer.

Distancé mais avec 40 blindes, et aussi une bonne expérience des formats type Expresso, Colillas va prendre l’ascendant dès la dixième main du duel en trouvant un runner-runner improbable face à la couleur du Français. « C’est un cooler qui arrive tous les jours dans le poker » confiera Martini qui mettra 20 mains supplémentaires à perdre ses 20 dernières blindes…

KAs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *